loader image

Skip links

La clé de la réussite scolaire

La performance académique est un souci pour la grande majorité d’entre nous. Certains seront satisfaits d’un 70% alors que d’autres se lamentent d’un 85%. Qu’importe l’objectif, tout le monde a des attentes face à ses résultats. Malheureusement, il n’est pas toujours si facile de les atteindre. Dans cet article seront présentées plusieurs méthodes qui, utilisées correctement, devraient suffire à augmenter vos notes et surtout, à en être satisfaits. Bonne lecture! 

1. S’assurer d’être dans un espace propice à l’étude

Si vous faites vos devoirs dans le salon ou dans un espace bruyant de votre maison, vous partez déjà du mauvais pied! Mais n’ayez crainte, vous pouvez toujours vous rattraper.


Premièrement, sachez que l’espace où a lieu l’étude peut différer chez chacun. Certains préféreront leur chambre, alors que d’autres se sentiront mieux dans la salle à manger, plus près de leurs parents, au cas où ils auraient besoin d’aide. C’est à vous de choisir lequel de ces espaces vous convient le mieux.

Deuxièmement, bannissez toutes sortes de distraction. Les téléphones, les tablettes, les ordinateurs, etc. sont les ennemis numéro un de votre étude. Vous pouvez essayer de les mettre dans une autre pièce si vous êtes quelqu’un qui succombe facilement aux notifications! Si votre devoir nécessite l’utilisation de votre cher iPad, vous pouvez utiliser la fonctionnalité « accès guidé », qui vous maintiendra sur l’application de votre choix pendant une durée imposée par vous-même, bloquant au passage toutes ces malveillantes notifications. Troisièmement, il est important d’avoir une source de lumière adéquate, car une trop faible luminosité fatigue les yeux plus rapidement et diminue la capacité de concentration.

Finalement, même si vous êtes du genre à traîner de la musique avec vous un peu partout, vous n’aurez pas à vous en priver pendant votre étude. Mais attention, je parle bien de la musique instrumentale qui facilite la concentration et non pas de musique avec paroles, car tenter de les déchiffrer ou juste le fait de les chanter dans votre tête n’aident en rien à la concentration. Et même si vous vous êtes découverts une nouvelle passion pour Mozart, ne mettez pas la musique trop fort!

2. Bien s’organiser

Vive les agendas! C’est votre meilleur allié pour étudier efficacement. A chaque début de semaine, essayez de vous créer un calendrier d’étude. Celui-ci doit comporter vos devoirs, vos examens, vos loisirs ou activités, etc. Il est important que vous visualisiez bien ce que vous avez à faire pour que vous ne vous retrouviez pas dans une situation où vous avez placé votre composition de français et votre long devoir de math le jour précédant l’examen le plus important du semestre. En fait, l’organisation est l’ennemi numéro un de la procrastination! Il est aussi important de bien séparer ses tâches. Par exemple, si vous avez un projet à remettre dans une semaine, essayez de vous organiser pour que le travail soit réparti également sur la semaine et non pas juste sur la journée avant la remise. Faites la même chose pour vos devoirs. Quand le professeur dit que le devoir est à remettre dans trois jours, prenez de l’avance et ne laissez surtout pas tout pour la dernière minute!

3. Avoir des bonnes techniques d’étude

Il y a une multitude de façons de retenir l’information. Mais leur efficacité diffère pour chacun, car il existe plusieurs types de profils: visuel, auditif et kinesthésique.

Les visuels sont plus marqués par ce qu’ils voient; ils mémorisent bien les images, les schémas, les vêtements que les personnes portent, etc. Il leur est conseillé d’écrire leurs notes de cours, de se faire des belles fiches colorées, d’utiliser allègrement leurs surligneurs et leurs crayons colorés. Les auditifs, eux, sont plus aptes à retenir ce qu’ils entendent : les bruits, les paroles, les sons, etc. Il est certain que ces personnes gagneraient énormément à écouter en cours et à relire leurs notes à voix haute. Les personnes de ce type pourraient aussi s’enregistrer en train de lire leurs notes et se réécouter. Finalement, les kinesthésiques qui constituent le type le plus rare: seulement 5% des gens en font partie. Ces gens associent les souvenirs avec une émotion, un goût, une odeur, etc. Le kinesthésique doit se poser des questions pour comprendre. Aussi, il est bien qu’il étudie avec quelqu’un d’autre.

Pour finir, il est évident que de voir votre étude comme une corvée dont il faut se débarrasser au plus vite ne vous aidera pas vraiment… C’est pourquoi il est important d’essayer de la rendre amusante comme en se faisant des cartons questions-réponses. Inventez-vous un jeu de société si vous avez le temps et utilisez votre plus beau cahier de notes. Aussi, n’oubliez pas de prendre des pauses! Pour chaque tranche de 50 à 90 minutes, il est recommandé de prendre une pause de 15 minutes. Relaxez, faites le ménage, méditez…

4. Faites vos devoirs

C’est bien connu: les devoirs font fuser des critiques dans tous les sens. Certains diront qu’ils ne sont pas nécessaires à leur apprentissage, alors que d’autres en loueront les mérites. Presque instinctivement, nous avons tendance à associer le professeur donnant le moins de devoirs au meilleur professeur. Le mot « devoir », entendu à la première période un lundi matin, ne nous réjouit pas vraiment. Mais les devoirs nous aident bien plus qu’on ne le croit.
En effet, une étude a démontré que les devoirs influencent favorablement les notes des élèves. Bien entendu, nous ne parlons pas ici d’une augmentation énorme des résultats de ceux qui les font par rapport à ceux qui ne les font pas, mais c’est quand même à prendre en compte! Il est aussi important de savoir que le taux d’efficacité de ces tâches diminue à partir du moment où on en effectue plus de deux heures par jour. En fait, le nombre de devoirs donnés importe peu; c’est l’importance que vous leurs accordez qui fera la différence.

5. Adoptez de saines habitudes

Prendre soin de sa santé est quelque chose d’indispensable, mais les bienfaits sont plus nombreux que vous le croyez. Tout commence par une bonne alimentation.  Si vous pensez que ne pas prendre un petit déjeuner ne vous affectera pas, vous êtes dans l’erreur. Un bon déjeuner améliore les capacités de mémoire et d’attention et augmente votre énergie. Il faut aussi s’assurer de consommer des aliments diversifiés qui proviennent de tous les groupes alimentaires. Pratiquer une activité physique régulière pour une durée totale d’une heure par jour aide énormément aussi. Cela peut aller d’une marche dans le quartier à une pratique de danse ou de patinage. En conséquence, cela veut aussi dire réduire son temps d’écran à deux heures maximum par jour. Finalement, le sommeil est notre meilleur allié pour rester concentré et pour mieux apprendre. Pour les adolescents de 14 à 17 ans, huit à dix heures sont suffisantes pour acquérir ces capacités.

Équipés de ces conseils judicieux, vous possédez maintenant la clé de la réussite scolaire!